Bien choisir son parquet massif

Le type de bois

• Le merisier est une essence de bois clair. Il est idéal pour donner un effet lumineux à une pièce, mais ne convient pas pour un chauffage au sol.
• Le wengé apporte de jolies nuances du jaune au noir. C’est un bois très résistant ne souffrant pas des attaques d’insectes. Le châtaignier présente cette même immunité, mais il est loin d’être aussi résistant.
• Amarante, eucalyptus, hévéa, iroko : les bois exotiques sont élégants et chaleureux, ils offrent un extraordinaire panel de couleurs.
• Pin maritime, épicéa, sapin, les résineux sont surtout utilisés pour les escaliers ou les terrasses.

L’épaisseur

La norme NF EN 13756 avertie qu’un revêtement de sol doit avoir une couche d’usure de 2,5 millimètres d’épaisseur minimum.
Vous avez le choix entre le parquet contrecollé et le parquet massif. Le contrecollé est un ensemble de 3 couches de bois : le dessus (couche d’usure, ou parement), le milieu (couche intermédiaire ou âme centrale) et le dessous (contreparement). Le massif est un seul morceau de bois, donc une unique essence.

Le type de pose

La pose collée et la pose flottante sont utilisées uniquement pour le parquet contrecollé.

• Poser du parquet flottant se fait sur un revêtement isolant pour diminuer les bruits. Cette technique convient à tout bon bricoleur. Il ne doit pas être utilisé dans le cas d’un chauffage par le sol. On peut effectuer une pose flottante avec un parquet clipsable : on clipse les lames de parquet mâles dans les lames femelles.
• La pose collée nécessite de préparer le sol en éliminant toutes les irrégularités. Généralement, la pose de parquet massif se fait ainsi : clouer ou coller. Cette pose est à laisser entre les mains d’un professionnel. Celui-ci ne traitera pas le parquet à la fin de la pose, ce sera à vous de passer un vitrificateur.

Le prix

• Le parquet en bois massif reste le plus onéreux. Le budget tourne fréquemment autour de 40 et 150 € le m2.
• Le prix du parquet flottant diffère selon s’il est contrecollé ou stratifié : entre 5 et 130 € le m2. La différence est de taille, mais la qualité dans le temps l’est aussi.

Zoom sur le parquet en chêne massif

Le parquet massif chêne est un grand classique de l’intérieur chic et chaleureux. Il met tout de suite en confiance lorsqu’on entre dans une pièce. Le chêne est le bois préféré des Français, ça n’est pas étonnant de trouver encore de beaux parquets en chêne massif dans les habitations récentes. C’est un bois très robuste et idéal pour un parquet, car il ne s’abîme pas malgré les multiples passages. Beaucoup de finitions sont possibles avec le parquet chêne massif : brossée, sciée, cérusée, sablée, teintée, vieillie et thermo-traitée.

Les avantages et inconvénients du parquet en bois massif

En optant pour cette matière noble, vous apportez une plus-value à votre intérieur. La diversité des couleurs, avec ou sans veines et nœuds, et la multitude de longueurs et largeurs proposées, permettent à chaque intérieur de trouver son bonheur.
La facilité d’entretien est très demandée. Le parquet bois massif est facilement nettoyable. C’est une matière très résistante dans le temps.

Le prix reste élevé, la pose demande le savoir-faire d’un expert et l’entretien peut paraître compliqué. Ce parquet s’achète sous forme huilée, vitrifiée ou brute. La forme vitrifiée est la plus répandue. Ces traitements permettent de ne se soucier de l’état de son parquet qu’une fois tous les 6 mois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire