Onglerie : les professionnels en danger

L’agence de sécurité sanitaire (Anses) a mis en garde récemment les professionnels en décoration et soin des ongles. Ces mises en garde concernent les risques liés à leur travail. En effet, ils manipulent au quotidien des produits – surtout ceux utilisés pour les faux-ongles. Des produits qui peuvent mettre en danger leur santé.

Une profession en pleine croissance

Dans le rituel de beauté des adeptes de la mode, prendre soin des mains en fait partie notamment de la manucure classique à la pose de faux-ongles ou de vernis (semi-permanents ou normaux) en passant par la décoration des ongles ou le nail’art.

Des prestations en onglerie sont proposées dans de plus en plus de salons. En France, le nombre de professionnels de la prothésieongulaire ne cesse d’augmenter (environ 5000 actuellement). Ce sont en majorité des femmes ;elles proposent des services à domicile ou travaillent pour leur compte ou bien employées dans des instituts de beauté.

Une manipulation au quotidien des produits toxiques

Si dans la publicité pour onglerie, les images séduisantes vantent les résultats obtenus, les dangers auxquels sont exposés celles qui manipulent les produits toxiques contenus dans les faux-ongles et les vernis sont passées sous silence.

Cependant, les professionnels de l’onglerie manipulent près de 700 éléments nocifs (identifiés par les spécialistes de l’Anses). Si l’utilisation de 90 de ces produits est à observer, une soixantaine d’entre eux sont répertoriés comme étant dangereux. Les plus à craindre sont les produits utilisés dans la fabrication des faux-ongles, les monomères (méth)acryliques polymérisables. En effet, ces derniers ont des effets effroyables sur la reproduction et le système endocrinien. D’autres éléments sont source des différents cancers et mutations génétiques. Ces matières provoquent également des affections respiratoires, cutanées ainsi que des allergies.

Des mesures à prendre

Le remplacement des monomères (méth)acryliques polymérisables par des produits moins dangereux est conseillé par l’Anses pour protéger les spécialistes en onglerie. Le port d’équipements individuels sûrs est également encouragé par l’Anses pour les esthéticiens et les prothésistes. Par ces équipements, l’inhalation des vapeurs et des poussières en suspension ainsi que le contact cutané avec les éléments dangereux seront évités.

Afin de favoriser le renouvellement de l’air et assurer sa meilleure circulation dans les locaux des propriétaires, l’installation des systèmes de ventilation adéquats est vivement conseillée. Pour informer les spécialistes des dangers encourus, une formation adaptée et une meilleure information sont également préconisées.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire