Visite de la Manufacture des Flandres !

Le week-end dernier j’ai visité la Manufacture des Flandres. C’est un musée-atelier qui évoque l’histoire de l’industrie textile de la ville de Roubaix et de ses environs. En effet, durant les années 1850/1900, le département du Nord-Pas-de-Calais était le bastion de l’industrie textile française. Ce sont dans les villes de Lille, Roubaix et Tourcoing que l’on retrouvait le plus grands nombres d’usines textiles.

Le musée et les collections !

Le musée est divisé en trois parties bien distinctes : la salle des machines abrite quinze métiers à tisser qui fonctionnent toujours ; la salle d’exposition temporaire ; l’atelier propose chaque semaine des cours de création textile.

salle-des-machinesDans la première salle, j’ai découvert les anciennes machines à tisser. Le chef d’exposition les a actionné et j’ai pu entendre le boucan qu’elles faisaient : un calvaire auditif pour les ouvriers de l’époque ! Très vite, je me suis sentie voyager à travers le temps et je me suis imaginée en train de travailler dans une ancienne usine. Grâce au guise et aux différents panneaux informatifs, j’ai pu me rendre compte de l’évolution des techniques de tissage. Comment nous sommes passés du métier à bras au métier dirigé par ordinateur.

Dans la seconde salle, j’ai découvert les grandes familles du Nord qui avaient bâti cet empire colossal ; les conditions de travail des ouvriers de l’époque et le rôle des populations étrangères dans toute cette aventure.

La visite guidée !

La visite guidée du musée dure environ une heure et coute seulement six euros. Comme je vous l’ai dit précédemment, le guide présente l’histoire des ouvriers, l’évolution de leurs conditions de travail et explique grâce aux machines à tisser, comment à partir du fil à coudre se forme le tissu.manufacture-des-flandresLe musée propose également d’autres visites plus ludiques :
– pour les enfants -> ils sont habillés d’une blouse d’ouvrier et équipé d’une carte de travailleur. Ils doivent résoudre différentes énigmes. Ils se transforment en véritable ouvrier de l’époque.
– pour fêter son anniversaire (toujours pour les enfants) -> ils apprennent à tisser et créent un objet textile à partir de fil à coudre et de différents supports. Bien entendu, les enfants repartent avec leur création.

Le gang des tricoteuses !

Durant la visite du musée, j’ai découvert (et oui encore) une association roubaisienne bien sympathique : Le Gang des Tricoteuses. Ici pas de fil à coudre, juste des aiguilles, des petits gâteaux et des filles qui tricotent chaque mardi tout en papotant. Toutes les filles sont acceptées.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire